La plate-forme "Normes, genre et sexualités"

La sexualité n'est pas que naturelle, elle est aussi culturelle. Elle est le fruit d'une construction complexe dans laquelle interviennent des instances de pouvoir diversifiées et où l'imaginaire a la part belle.

Depuis quelques années, le préjugé selon lequel la sexualité est, par définition, anhistorique, car "naturelle" et "immuable", a volé en éclat. On parle du reste de plus en plus "des" sexualités. Or, les études de genre, produits de l'histoire des femmes, ont eu du mal à s'engager dans des recherches sur les sexualités, tant elles étaient liées au refus d'assimiler les femmes à leur sexe. Refuser de réduire la femme (ou l'homme d'ailleurs) à son sexe a eu pour effet de négliger, voire même de refuser, toute intrusion dans les sexualités contemporaines. Comme une spécialiste le soulignait, "la répudiation du sexe en faveur du genre a laissé le sexe inextricablement liée au corps et le corps stigmatisé de biologisme et d'essentialisme" (Canning, 1999).

Néanmoins, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, où la politisation des questions sexuelles et des débats publics autour de la sexualité (pornographie, prostitution, maternité consciente, contraception, libéralisation de l'avortement, développement des mouvements gays et lesbiens etc.) ont été plus rapides que sur le continent européen, l'institutionnalisation universitaire des recherches sur la sexualité a été bien plus aisée. De plus les gender studies, sexual studies ou encore les gay et lesbian studies revendiquent la nécessité de la pluridisciplinarité. Plusieurs revues anglophones ne portent que sur les sexualités (Journal of History of Sexuality, Sexualities, Studies in Gender and Sexualities, GLQ A Journal of Gay ad Lesbian Studies).

Il est urgent de développer ces problématiques en Europe continentale. L'objectif de la plate-forme Normes, genre et sexualités s'inscrit résolument dans cette voie en privilégiant une démarche comparée, intégrant une confrontation entre les différentes disciplines des sciences humaines. La pluridisciplinarité est indispensable : des solutions inventives aux difficultés méthodologiques de l'objet d'étude ne pourront que résulter de l'interaction des disciplines.

La première ambition est très modeste mais cruciale : fédérer des chercheurs au sein de l'ULB qui travaillent sur ces thématiques. Or il y en a plus qu'on ne pourrait l'imaginer.

La démarche vise à faire le pont entre des chercheurs appartenant à différentes facultés, à différents horizons. L'espoir est de véritablement décloisonner les recherches, dans le but de construire, à très moyen terme, une équipe autour de l'histoire des sexualités, de la famille et de l'intimité et de leurs mécanismes de régulation, extrêmement diversifiés. Les recherches menées par la plate-forme consisteront ainsi notamment à questionner la notion d'"hétérosexualité". Le présupposé général, y compris dans le monde académique, est que l'hétérosexualité est la "norme". L'histoire, la sociologie ou l'anthropologie des sexualités ont plutôt mis l'accent sur les "altérités" sexuelles, lesquelles n'ont perdu que très récemment les caractères de "déviance" ou "d'anomalie".

Ces nouvelles dynamiques, si elles s'appuieront notamment sur les recherches menées depuis des années au sein de l'ULB en étude du genre, offriront sans conteste de nouvelles perspectives.

Pour soutenir leur développement, les initiateurs du projet (Régine Beauthier, Valérie Piette, Gonzague Pluvinage et Barbara Truffin) ont souhaité commencer par la constitution d'une  base documentaire.

Dans le cadre des travaux menés par la plate-forme une importante bibliographie internationale relative à la sexualité est en voie de construction (histoire, droit, sociologie, anthropologie). Cette base documentaire sera ouverte à tous les collaborateurs du projet. Sa conception a donc mis l'accent sur la flexibilité et les possibilités d'extension. Elle devrait permettre de mutualiser les résultats des recherches et à leur donner une visibilité internationale, en offrant des ressources à des chercheurs. Elle servira aussi aux échanges indispensables au développement d'une démarche interdisciplinaire qui sera soutenue par la création d'un séminaire interdisciplinaire de recherches.

Si vous êtes intéressé à rejoindre les objectifs de la plate-forme Normes, genre et sexualités,  contactez-nous.

arrondi haut

NEWS

Un ouvrage qui continue l'exposition?

La sortie du livre tiré de l'exposition "Pas ce soir Chéri(e)?" est prévue pour octobre 2010. Cet ou...

Rencontre du Forum belge en Histoire du Genre

A l'occasion de "Pas ce soir chéri(e)?", la rencontre du Forum belge en Histoire du genre aura lieu ...

Actes du colloque "Les mises en scène de la sexualité et leur (dis)qualification : obscénité, pornographie et censure (XIXe–XXIe siècle)"

Les actes du colloque "Les mises en scène de la sexualité et leur (dis)qualification : obscénité, po...

voir les archives ->
arrondi bas arrondi haut

DATASEX

Consultez la banque de données documentaires, bibliographiques et iconographiques.

Accès à  DATASEX

arrondi bas arrondi haut
cliquez pour agrandir
arrondi bas arrondi haut
cliquez pour agrandir
arrondi bas
Réalisation : www.exquisse.com    --    Graphisme : www.trinome.be